Mise au point santéTout d’abord, avant de me lancer dans divers sujets, je voudrais remettre les pendules à l’heure.

La particularité de la santé est qu’elle est à la fois un droit pour tous et une obligation pour chacun.

Pourquoi un droit ?


Par ce que la santé est l’état normal (impliquant naturel) qu’on devrait tous expérimenter tout comme la mort naturelle intervient normalement lorsqu’on vieillit et que les accidents ne sont que des « aléas » de la vie et ne devraient pas être la règle.

Je resouligne la gravité de cette phrase car on vit dans une société qui a fini par abdiquer, à coups de publicités de médicaments entre autres, que la maladie est une sorte de fatalité et que si on en sort, ce n’est qu’un coup de chance !

Pourquoi une obligation ?

De l’autre côté, la santé devrait être une obligation pour chacun d’entre nous dans le sens que notre corps est à notre charge et que c’est à chacun de nous de l’entretenir. Nous sommes responsables de lui et donc de notre santé.

Est ce que cela signifie qu’on devrait culpabiliser du fait qu’on n’est pas en santé ?

NON ! mais dans ce cas, la maladie devrait être considérée comme une ultime Bébé qui pleuretentative de communication de notre corps.

Pensez à un bébé. Ce dernier ne peut exprimer ses frustrations : faim, froid, peur, couche mouillée, etc. alors il utilise le seul moyen qu’il a à sa disposition pour vous informer qu’il  vit un « manque ». Si vous l’ignorez croyant ainsi le punir ou l’éduquer, vous vous trompez !

Ce lien que vous coupez aboutit au fait que l’enfant comme votre corps vous boudera et ne prendra même plus la peine de vous adresser la parole. Tôt ou tard, cela vous retombera dessus.

Quand votre corps vous parle, il le fait de plusieurs manières à savoir:

  • la nausée
  • le vertige
  • la faim
  • les éructations
  • les flatulences
  • la couleur de la peau
  • la croissance de vos cheveux
  • l’état de vos ongles
  • etc.

Aussi au lieu de « tuer » ces symptômes (pas encore une maladie, seulement un petit dysfonctionnement) en se ruant sur le 1er médicament générique ou prescrit (tétine) et maquillage ou teinture (camouflage), il serait peut-être plus sage de vous arrêter, d’écouter votre corps avant d’analyser votre situation:

  • quand cela arrive-t-il?
  • fréquence?…

Puis pensez à voir du côté des aliments naturels dont les herbes connus et acceptés comme non toxiques.

 

Et si cela prend une tournure chronique, à ce moment, rentrez en sus du traitement (à vous de choisir entre la médecine allopathique (appelée à tort médecine traditionnelle ou conventionnelle) ou médecine douce) dans le questionnement émotionnel.

Savez-vous que la maladie est de plus en plus reconnue comme le mal non dit ?

Ainsi le fait de reporter continuellement ses ressentis ne mène à rien. Au contraire,Procrastination devant la lessive cela crée une véritable boule de neige tout comme la procrastination dans la lessive qui finit par créer de la pression sous la forme d’une montagne de linge qui paraît (est) encore plus difficile à laver. On ne sait même plus où commencer. Du coup, il vaut mieux, affronter ses maux quand ils sont « individuels » plutôt que d’attendre qu’ils s’entremêlent.

Je vous explique : prenez deux ou trois chaînes de cou assez fines. Si vous faîtes l’erreur de les mettre dans le même tiroir à bijoux, quand vous vous décidez finalement d’en mettre une, incroyablement elles sont toutes enchevêtrées.

Que de patience il faut pour les dénouer!

Eh bien c’est le même courage dont il faut vous armer pour faire face aux lacunes cumulées et ignorées face à votre corps et votre santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez
Votre nom