Pas un jeu d’enfant!

«Vous êtes conviés à la fête de Catherine qui célébrera son cinquième anniversaire samedi prochain à 14 h. P.-S.: Prière de nous indiquer toute allergie alimentaire de votre enfant.» Les parents de la petite fêtée sont-ils trop zélés? Non. Ils sont tout simplement conscients du casse-tête que représente le quotidien d’un tout-petit souffrant d’allergie alimentaire. Un problème qui touche 10% des enfants et qui peut dans certains cas s’avérer très grave, voire mortel.

Allergie ou intolérance?
Avant tout, il importe de distinguer «allergie» et «intolérance» alimentaire. Une allergie alimentaire est une réaction exagérée du système immunitaire contre une substance allergène, c’est-à-dire une substance normalement sans danger comme une arachide mais perçue comme une menace par l’organisme.

De son côté, l’intolérance présente les mêmes symptômes que l’allergie mais n’implique pas le système immunitaire. Le problème se situe plutôt au niveau des enzymes digestives qui effectuent mal leur travail. Un bon exemple est l’intolérance au lactose: les tout-petits se sentent ballonnés ou souffrent de violentes crampes abdominales lorsqu’ils consomment du lait parce qu’ils sont carencés en lactase, l’enzyme digestive qui dégrade le sucre du lait. Résultat: non digéré, le lactose provoque de désagréables gaz dans l’intestin. Même si elles se ressemblent, l’allergie est considérée comme beaucoup plus grave que l’intolérance puisqu’elle peut s’avérer, dans certains cas, mortelle.

Voici les allergènes les plus fréquents:

  • œufs
  • lait
  • arachides
  • soya
  • noix
  • blé
  • poisson
  • fruits de mer
  • sésame

Des idées de substituts:

  • beurre d’arachides: beurre d’amande
  • blé: maïs
  • lait: boisson de soya, de riz ou d’amande
  • œufs: substituts d’œufs

Lire les étiquettes!
Une personne allergique doit surveiller attentivement la liste des ingrédients pour y repérer les mots clés qui peuvent indiquer la présence d’allergène. Par exemple, dans le cas d’allergies aux œufs, la personne allergique doit s’abstenir de consommer les ingrédients suivants:

  • albumen
  • albumine
  • conalbumine
  • lait de poule
  • lécithine
  • livétine
  • mayonnaise
  • meringue
  • ovalbumine
  • ovoglobuline
  • ovomacroglobuline
  • ovomucine
  • ovomucoïde
  • protéine ovo-lactohydrolysée

Le seul traitement: l’évitement
Les principaux symptômes de l’allergie consistent en des réactions cutanées, respiratoires ou gastro-intestinales. La première réaction allergique n’est habituellement pas violente. Les réactions subséquentes sont plus intenses, d’où l’importance de se munir d’une seringue contenant une dose d’adrénaline pour être paré à toutes éventualités, à la maison comme à l’école. Parfois, l’allergie est si sévère qu’elle cause un «choc anaphylactique» qui s’accompagne d’une diminution sévère de la tension artérielle pouvant mener à l’arrêt cardiaque. Heureusement, la plupart des réactions allergiques sont relativement modérées. Seuls un petit nombre d’individus mettent leur vie en danger s’ils consomment une substance allergène telle que le lait, les œufs, les fruits de mer ou les arachides.

Alergies alimentaires

Il n’existe aucun traitement pour se débarrasser d’une allergie alimentaire. La seule solution reste la prévention: il faut éviter tous les aliments en cause et se tourner vers des substituts. L’alimentation d’enfants hautement allergiques se transforme rapidement en vrai casse-tête. Si, par malheur, un petit allergique aux arachides goûte à la barre tendre de son ami qui en contient des traces, il devra avoir recours à l’injection d’épinéphrine, un médicament qui stoppe la progression de la réaction allergique. Le médicament, présenté dans une seringue à déclenchement automatique, ressemble à un gros stylo et s’injecte dans la cuisse. Mince lueur d’espoir pour les parents : chez certains enfants, les allergies disparaissent spontanément après l’entrée à l’école.

Septembre – Octobre 2008
par Nathalie Slight

Pour en savoir plus: Le site Internet: L’Association des allergies alimentaires: http://allergies-alimentaires.org/fr  Les livres: De l’allergie aux plaisirs de la table, par Martine Carrière et Marie-Chantal Valiquette, Éditions Flammarion (disponible à l’AQAA). • Déjouer les allergies alimentaires – recettes et trouvailles, par Marie-Josée Bettez et Éric Théroux, publié chez Québec Amérique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez
Votre nom