En plus de nourrir nos neurones

De plus en plus de gens se préoccupent de leur santé.

Santé des baby-boomers

La génération des fameux baby-boomers arrive à l’âge où la maladie sous toutes ses formes est davantage susceptible de l’atteindre, avec en tête de liste l’obstruction de ses artères! Il nous faut donc apprendre à mieux se nourrir pour être en meilleure forme et renforcer le système immunitaire.

C’est simple:

  • Nourrir efficacement nos neurones afin de leur permettre de bien faire leur travail tout au long de notre vie.
  • Éviter les éléments toxiques qui pourraient leur nuire (excès d’alcool, certains médicaments, drogues, certains métaux, etc.).
  • Fournir les nutriments essentiels à la fabrication des neurotransmetteurs.

Mémoire, adaptation, créativité, apprentissage… au menu quotidien
Voici une liste (par ordre décroissant) des principaux nutriments dont le cerveau a besoin outre l’oxygène dont il est un grand consommateur (25% de l’oxygène consommé):

  • L’eau. Nous savons déjà que notre corps est composé de 65% d’eau, tandis que le cerveau, lui, est formé de 80% d’eau! Boire au moins six verres d’eau par jour et manger des fruits et des légumes qui renferment de 80 à 90% d’eau assurent cet apport quotidien.
  • Le glucose, principale source d’énergie du cerveau. Le glucose doit y parvenir en quantité importante. Le meilleur carburant, source de glucose, se retrouve donc dans l’amidon des céréales entières et des légumineuses. Il ne faut pas penser qu’en absorbant davantage d’aliments sucrés, nous allons ainsi décupler notre énergie cérébrale et nos performances intellectuelles… au contraire!
  • Les bons gras, dont les deux acides gras essentiels linoléique et alpha-linolénique, précurseurs des acides gras dont le cerveau a grandement besoin. Les noix et les graines, leurs beurres et leurs huiles de première pression à froid doivent faire partie du menu de chaque jour. L’acide alpha-linolénique (oméga-3) se retrouve surtout dans les graines et l’huile de lin, graines de chanvre, de chia, de citrouille et dans l’huile de canola. Les huiles de poisson d’eau froide font partie de la même famille et apportent directement les acides gras de la famille oméga-3 dont le cerveau a besoin.
  • Les protéines, car le cerveau a besoin d’un apport continu en acides aminés pour synthétiser ses protéines et ses neurotransmetteurs. Les meilleures sources à privilégier sont celles qui proviennent du règne végétal: céréales entières, légumineuses, noix et graines.
  • Les vitamines et plusieurs minéraux et oligoélément. Ces substances agissent entre autres comme antioxydants et nous protègent du vieillissement. Comme vous le constatez, tout ce qui nourrit bien le corps nourrit bien le cerveau.

En définitive, nous pouvons affirmer qu’une alimentation saine et variée, basée sur une abondance de grains entiers, de légumineuses, de fruits et de légumes, de noix et de graines, assurera au cerveau un fonctionnement optimal.

Mai – Juin – Juillet 2008
par Renée Frappier, professeure en alimentation naturelle et cofondatrice de l’Association Manger Santé Bio

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez
Votre nom